Bricolage, plomberie

mise en oeuvre pour la pose de canalisations d'eau en différents matériaux (acier, cuivre), description des travaux.

Les canalisations d'eau en différents matériaux (cuivre).

(index complet du site dans le menu déroulant de couleur maron en bas des pages)

retourdébut l'acier

Les canalisations en cuivre

Les outils

Le travail du tube en cuivre ne demande pas un outillage compliqué : il convient cependant de s'équiper correctement. Procurez vous :
- Le coupe-tube à molette de même principe que pour l'acier, mais plus léger. Il comporte sur la tranche une lame triangulaire faite pour enlever la bavure qui se forme à l'intérieur du tube.
- Le chalumeau ou la lampe à souder alimentés avec des recharges de butane.
- Les ressorts à cintrer. Ce sont des ressorts métalliques que l'on enfile sur le tube afin de réaliser des courbes régulières sans aplatir le tube. Vous pouvez également réaliser des courbes sur un gabarit après avoir rempli le tube de sable ou bien employer des coudes à souder. Chaque coude, dans ce cas, demande deux soudures.
- L'appareil à réaliser les collets. Bien utile pour le raccordement des appareils ou accessoirs nécessitant un démontage, ce dispositif se compose d'une matrice dont les trous correspondent aux différent diamètres des tubes, d'une toupie conique pour évaser l'extrémité des tubes et de mandrins cylindriques, dont les petits diamètres correspondent à ceux des tubes, pour battre les collets à 90°.

Les tubes

Comme pour les tubes en acier, vous utiliserez des diamètres différents selon la fonction de chaque dérivation. L'alimentation générale d'une maison individuelle se fera en 26,8/30 (26,8 mm intérieur par 30 mm extérieur), une dérivation importante vers l'étage ou le jardin en 20/22 mm, une alimentation particulière (évier, buanderie etc.) en 14/16 mm.

L'assemblage

Les raccords mécaniques bicônes ne nécessitent aucun outillage, si ce n'est un coupe-tube et deux clés de serrage pour les bloquer. L'étanchéité est assurée par la compression d'une bague métallique (olive) sertie, au serrage, sur le tube.
Les raccords à collets battus necessitent une mise en forme de l'extémité du tube que l'on doit transformer en une collerette plate. Pour ce faire :
- Coupez le tube à l'aide d'un coupe-tube.
- Chauffez l'extrémité jusqu'à environ 500°C, puis trempez le dans l'eau.
- Serrez le tube entre les mâchoires de la matrice dans le trou correspondant à son diamètre extérieur et, à l'aide de la toupie conique, évasez son extrémité.
- Ouvrez la matrice, retournez la et serrez la à nouveau sur le tube, puis à l'aide du mandrin cylindrique correspondant, aplatissez la partie précédemment évasée afin d'obtenir une collerette parfaitement plate.
Attention de ne pas oublier d'enfiler la douille ou l'écrou sur le tube avant de faire ce travail.
Les raccords à souder se présentent sous diverses formes autorisant toute les dérivations possibles. Pour les coudes, il faut toujours préférer les courbes à grand rayon si l'on ne veut pas cintrer. Ces raccords standards pour tube en cuivre constituent le système de raccordement le plus simple et le plus rapide ; ils sont très précisemment calibrés afin qu'il n'existe entre leur diamètre et le tube qu'un espace minimum de 5:100 de milimètre. De ce fait, la soudure coule, monte, descend par capillarité autour du tube, quelle que soit sa position.
- Décaper les surfaces à souder avec un tampon de laine d'acier, puis enduisez le tube et son raccord de pâte antioxydante.
- Assemblez le raccord sur le tube en tournant légèrement pour bien répartir la pâte.
- Chauffez l'ensemble à la lampe à souder jusqu'à environ 200°C, puis éloignez légèrement la flamme. Trempez le fil de soudure, d'une longueur égale à la circonférence du tube, dans la pâte antioxydante et présentez-le au bord du raccord.
- La soudure fond au contact des pièces chaudes et se répartie d'elle même autour du raccord.
- laissez refroidir.

Le montage

Les colliers employés seront du type Atlas à vis avec chapeau également fixé par deux vis. Ils peuvent être également bitubes. Les longueurs droites seront réalisées en tube rigide écroui, les parties accidentées en tube recuit.
Attention à la dilatation du cuivre, encore plus importante que celle de l'acier. Les colliers étant posés, les passages en murs et en planchers préparés, l'assemblage peut commencer en veillant toujours à disposer les fourreaux en cuivre ou en plastique. Dans les distributions d'eau, il faut toujours se réserver la possibilité de calorifuger les tuyauteries avec des coquilles en mousse fixées par collage ; vous veillerez donc à dégager les tuyauterie des murs d'au moins 4 cm et à ne pas disposer dans un même fourreau une tuyauterie d'eau chaude et une d'eau froide.

suite, les fuitessuite

google utilise des cookies sur ce site pour gérer les publicités, google+ et google analytics pour en savoir plus cliquez sur ce lien : "Comment Google utilise certaines données collectées lorsque vous utilisez des sites ou applications de nos partenaires."


- Design by

- Tous droits réservés

- Plan du site