Bricolage, plomberie

les différents circuits d'évacuation de la maison, description des matériaux et des travaux de mise en place et de raccordements. forum plomberie


Le réseau d'évacuation de la maison. (matériaux et raccordements)


(index complet du site dans le menu déroulant de couleur maron en bas des pages)

retour debut - Les différents matériaux

- Les différents circuits d'évacuation de la maison utilisent des tuyauterie variées. Vous rencontrerez principalement les matériaux cités ci après :

La fonte

Toujours utilisée, la fonte se retrouve dans toutes les chutes verticales. Ses accessoires sont multiples : pièces de raccordement (culottes), coudes, té, etc.
Les joints sont réalisés avec de la filasse de chanvre goudronnée, forcée dans l'intervalle entre le tube et l'emboitement, la partie restante étant comblée avec du ciment. Les modèles plus récents comportent un joint en caoutchouc synthétique. La fonte est un matériau stable et très résistant, mais sensible aux chocs mécaniques. Son faible coéficient de dilatation et son épaisseur sont très appréciés sur le plan accoustique. La mise en oeuvre en est difficile : il est indispensable qu'elle soit faite par un spécialiste.

le grès

Ce matériaux très ancien, d'un emploi difficile est surtout en collecteur de chutes et en tranchée. On réalise généralement les joints avec de la tresse goudronnée. Pour certains diamètres, on trouve maintenant des joints de plastique qui se posent rapidement.

Le PVC

Le PVC, abréviation de chlorure de polyvinile, est une matière plastique de couleur grise, utilisée pour la réalisation de tuyauteries et accessoires dans les descentes d'eau pluviales, les chutes et les raccordement d'eaux-vannes et d'eaux usées, la ventilation, etc.
La facilité de mise en oeuvre du PVC, due à sa légèreté et au système d'assemblage par collage, en fait un matériaux très largement employé dans la construction moderne. Ces qualités, renforcées par l'absence de corrosion et d'entretien font oublier ses défauts qui sont :
- une mauvaise tenue à la chaleur
- un coefficient de dilatation élevé
- une mauvaise absorbtion accoustique
Si vous voulez être sûr de la bonne tenue de votre tuyauterie, choisissez des tubes et des accessoires de qualité P.F., suivie d'un numéro et le sigle E.P. S'il s'agit de descentes d'eaux pluviales et E.V. pour les eaux usées.
Les diamètres vont de 12 à 160 mm, et il existe dans ce matériaux une grande variété d'accessoires qui donnent une très grande souplesse de montage.
L'assemblage de canalisations s'effectue par l'intermédiaire de raccords collés. La mise en oeuvre s'effectue de la façon suivante :
- repérer la longueur d'emboitage
- dépolir au papier de verre fin les deux parties de l'emboitement : male et femelle.
- nettoyer très soigneusement les deux parties au trichloréthylène.
- appliquer la colle au pinceau sur toute la partie male, jusqu'au repère, et sur le poutour de l'entrée de la partie femelle (on utilisera un adhésif agréé par le fabricant du tube)
- emboiter rapidement sans tourner et maintenir 30 secondes
- enlever l'exès de colle avec un chiffon
L'assemblage est alors terminé, et la canalisation peut être utilisée au bout de 24 heures. Il est prudent de bien refermer le pot de colle entre chaque collage et de travailler dans un local aéré.

Le polyéthylène

Ces canalisations semi-rigides, reconaissables à leur couleur noire, sont utilisées pour l'adduction d'eau, ainsi que pour le raccordement des appareils sanitaires : on emploiera des raccords mécaniques moulés. L'étanchéité ne peut être réalisée par collage, mais uniquement par serrage ou par soudure selon des procédés difficiles pour un amateur.
L'avantage principal pour ce matériau utilisé pour les évacuations est son excellente tenue au températures élevées et aux acides. Il est largement utilisé dans les laboratoires ou pour les raccordements des machines à laver

- Les raccordements sur chutes verticales

Les canalisations des chutes verticales prennent naissance dans le sous-sol ou dans le vide sanitaire et se terminent sur la toiture par le chapeau de ventilation. A chaque niveau est prévu une pièce de raccordement : la culotte, ou buse, qui collecte les évacuations des appareils.
Dans une maison individuelle, le tuyau de chute des W.-C. doit avoir un diamètre de 80 ou 100 mm : celui des eaux ménagères un diamètre de 50 à 80 mm. Il arrive parfois qu'il n'existe qu'une seule chute pour les W.-C. et les eaux usées. Il faut alors créer une ventilation secondaire. En effet, lorsque nous actionnons la chasse des w.-c., un volume très important d'eau est précipité très rapidement dans la chute et occupe toute la section en formant un piston hydraulique. Celui-ci, dans sa descente vers le collecteur, forme une déprression importante qui désamorce les syphons, risquant de provoquer des odeurs désagréables et de provoquer des bruits intempestifs.

La mise en oeuvre

En règle générale, les dispositions des chutes verticales restent les mêmes quelque soit les matériaux employés. Seuls les joints sont spécifiques à chaque type de tuyauterie.
Dans le cas d'aménagements nouveaux, la pose d'une culotte intermédiaire entraine la destruction d'une partie de la chute, à moins que vous ne puissiez déboiter les éléments jusqu'à la toiture.
Il sera bon d'évaluer l'étendue des travaux et leur durée avant de vous lancer dans un travail qui risque d'interdire l'accès aux appareils sanitaires pendant un laps de temps important.
Il existe heureusement des possibilités de raccordement spéciales sans démontage. Le système le plus connu est le raccord bourdin, prévu exclusivement pour les chutes en fonte. C'est une solution de dépannage qui permet le raccordement d'un lavabo, d'un bac de douche ou d'un évier sur une canalisation en fonte existante sans aucun démontage.


- Les siphons

Sous chaque appareil sanitaire, ainsi qu'à l'écoulement des machines à laver, se trouve un obturateur hydraulique appelé siphon. Cet accessoire en forme incurvée retient en permanence une petite quantité d'eau, sorte de tempon, qui empèche l'air vicié des canalisations de remonter vers les locaux d'habitation. S'ils ont des formes extérieurses différentes, les siphons ont tous la même fonction et ils doivent être accessibles pour pouvoir être démontés et éventuellement nettoyés. On peut distinguer deux principaux types de siphon :
- Le siphon tubulaire en S sans bouchon de dégorgement est le plus rationnel, car il présente une moindre résistance à l'évacuation des eaux. On le trouve soit en laiton chromé soit en matière plastique.
- Le siphon bouteille comporte un bouchon ou un fond démontable. Il offre l'avantage (ou l'inconvéniant) de retenir toutes les particules solides. Il trouve sa place sous un évier de cuisine en raison de sa rapidité de démontage, sans outils. Ces siphons sont fabriqués en fonte ou en matière plastique.

suite suite



google utilise des cookies sur ce site pour gérer les publicités, google+ et google analytics pour en savoir plus cliquez sur ce lien : "Comment Google utilise certaines données collectées lorsque vous utilisez des sites ou applications de nos partenaires."



- Design by et contact

- Tous droits réservés


- Plan du site

- Follow aidaubricolage on Twitter

-